Qu’est-ce que le surendettement comportemental? Commençons par définir ce qu’est le surendettement . Il s’agit d’une situation d’endettement tellement élevée qu’elle engendre de l’endettement avec le paiement minimum sur ses dettes. Cela peut s’illustrer par augmentation rapide des dettes, tout en étant à jour dans tous ses paiements. On parlera alors de surendettement. Mais, qu’en est-il du surendettement comportemental?

Apprenez tout sur le surendettement comportemental en poursuivant votre lecture.

La différence entre endettement et surendettement

La différence entre endettement et surendettement se trouve dans la capacité du consommateur à acquitter ses dettes. On peut être endetté, et quand même être en mesure de s’acquitter des paiements mensuels liés à ses dettes et de les diminuer, tout en maintenant un niveau de vie acceptable. Une carte de crédit, un prêt automobile et un prêt hypothécaire sont des dettes. Tant que l’on gagne suffisamment d’argent pour les acquitter à la date prévue, et que le solde diminue régulièrement, on est simplement endetté. Le surendettement survient lorsque l’endettement devient excessif, c’est-à-dire que les revenus ne sont pas suffisants pour acquitter tous ses paiements mensuels, sans obtenir de nouvelles cartes de crédit ou une augmentation de la limite de celles-ci.

Par ailleurs, certains facteurs psychologiques jouent également un rôle important dans le processus de surendettement. Généralement, les personnes surendettées ont une vision moins négative de la dette que celle des personnes non endettées ou endettées normalement. Elles présentent également plus de difficultés à s’autocontrôler et semblent plus enclines à prendre des risques et à effectuer des achats compulsifs.

Quelle est la cause du surendettement comportemental?

Ce qu’on appelle le surendettement comportemental est en fait le surendettement consécutif à un comportement et causé par plusieurs situations, dont un train de vie excessif, ou un modèle de consommation excessive d’un parent ou d’un proche. En langage usuel, ça s’appelle vivre au-dessus de ses moyens. De plus, l’accès à internet a modifié nos habitudes de consommation, en plus de se faire constamment bombarder de publicités et de campagnes de marketing agressives. Depuis quelques décennies, on nous a convaincus que la reconnaissance personnelle, sociale et même professionnelle passe par la consommation de biens. Beaucoup de gens se laissent convaincre qu’ils seront plus importants s’ils achètent tel ou tel produit ou que la seule façon de trouver le bonheur est par l’achat de biens plus dispendieux les uns que les autres. On arrive même à se convaincre soi-même : sûrement que l’achat de cette auto de luxe augmentera notre acceptabilité sociale en plus de notre estime de soi. La pandémie causée par la COVID-19 a entraîné un surendettement comportemental généralisé à toute la population. En effet, étant restreintes de tous bords, tous côtés, de nombreuses personnes ont décidé d’acheter à crédit des biens récréatifs et de bien-être, en se disant « je le mérite bien avec tout le stress que je vis ».

En plus, et malheureusement, consommer fait du bien ; c’est vrai pour la nourriture, et c’est aussi vrai pour les achats. Mais quand se faire du bien passe par un endettement excessif, on peut alors parler de surendettement comportemental. On utilisera aussi l’expression de surendettement comportemental, lorsqu’on consomme pour combler un vide affectif et émotionnel, une faible estime de soi, de la même façon qu’on dit de certaines personnes qu’elles mangent leurs émotions ; certaines les endettent!

Les exemples qui nous ont été donnés en grandissant, ainsi que notre historique personnel, exercent une grande influence sur notre comportement de consommateur. Le surendettement comportemental peut aussi être causé par un besoin d’appartenance, à un groupe ou à un environnement. Avoir besoin de faire comme les autres peut mener au surendettement. Le comportement menant au surendettement peut aussi être causé par l’impression de se sentir diminué face aux autres, comme quand les voisins se font installer une piscine creusée, alors que nous n’avons qu’une piscine hors terre, ou changer son auto parce que nos amis ont le modèle dernier cri.

L’acheteur compulsif et le surendettement

Bien que le surendettement puisse être lié à des événements de la vie, comme une pandémie, une mise à pied, un décès, une maladie grave, un accident ou un divorce, il peut aussi être lié à la problématique de l’acheteur compulsif. C’est ainsi qu’on parlera de surendettement compulsif.

Une partie du surendettement comportemental réside dans notre société de consommation qui nous incite à acheter à crédit et à consommer maintenant et payer plus tard. Ajoutez à cela quelques facteurs psychologiques et on obtient une tempête parfaite pour le surendettement. Par ailleurs, les personnes surendettées ont tendance à avoir une image moins négative de l’endettement, au contraire des personnes non endettées. Cette vision négligente de l’endettement rend leur autocontrôle très difficile et elles seront plus enclines à effectuer des achats compulsifs, les amenant rapidement dans une situation de surendettement.

Régler le surendettement comportemental

Puisque le fait que l’argent sonnant est de moins en moins nécessaire pour faire des achats, le consommateur ne se rend pas nécessairement compte de l’étendue de ses dépenses. L’argent est devenu un concept abstrait, voire invisible.

On peut trouver de l’aide afin de surmonter un problème de surendettement comportemental et reprendre le contrôle de sa vie financière. Il existe des groupes d’entraide qui peuvent aider à surmonter des problèmes de surendettement comportemental. Il peut même y en avoir dans votre communauté ou au travail. Une proposition de consommateur  peut grandement aider à faire face au surendettement, combinée à de l’aide psychologique. La destruction des cartes de crédit vous aidera à vous contrôler en cas de rechute.

On doit également établir un budget  en commençant par dresser une liste de tous nos revenus parallèlement à une liste de nos dépenses, incluant les dépenses essentielles au ménage et à notre travail. Ensuite, la liste complète des dettes doit être établie. Le montant qui reste servira au paiement du surendettement. Il vous sera ensuite possible de préparer un plan de remboursement de vos dettes. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous aider. Chez CHOREL Dettes-Conseils, nous sommes là pour vous accompagner vers des solutions adaptées à votre situation financière. Demandez une consultation gratuite  dès maintenant!